• Karine Triot ktriot@free

Un chagrin d’amour, ça fait mal.

D'où ça vient, l'Amour ?





Quand on a un chagrin d’amour, c’est généralement parce qu’un Amour a cessé.






Il y a plusieurs chagrins d’amour :


Le chagrin d’amour des adolescents :

  1. ça peut être un petit chagrin d’ados qui venaient tester leur pouvoir d’attraction, qui venaient jouer à être amoureux. Pour ceux-là, on a inventé l’adage « 1 de perdu, 10 de retrouvé ! ».

  2. Attention ! Parfois c’est un grand chagrin d’amour de cet âge où on est fragile parce qu’on ne sait pas encore bien qui on est et ce qu’on « vaut », de cet âge où on donne tout avec générosité (et imprudence), de cet âge où le cerveau n’étant pas encore terminé, le jeune n’a pas encore la capacité neurologique de relativiser et de se projeter dans un avenir encore possible, malgré le rejet de cet être aimé.

Le chagrin d’amour quand on a construit quelque chose avec quelqu’un et qu’il fait table rase de ces projets, de ce qui a été partagé et qui réécrit même souvent l’histoire. Et là, on ne sait plus ce qui était vrai et ce qui a été rêvé. C’est beaucoup de souffrance, à la hauteur de la durée de la relation, de l’engagement, de l’investissement qu’on avait mis.


Et forcément on se pose des questions sur :

  • qui on est,

  • sur sa valeur,

  • sur sa capacité à avoir une juste appréciation des autres et de soi,

  • sur sa capacité à être aimée aussi pour ce qu’on est.

Un gentil chercheur a découvert une molécule pour « soigner », cacher la souffrance du chagrin d’amour. Pilule miracle ou Pilule dangereuse ?


Comme souvent l’intention est bonne : il y a des gens qui sont dévastés par un chagrin d’amour lit-on dans Le Parisien Février 2019. Certes. Mais les priver de la souffrance, c’est les priver de la possibilité de comprendre ce qu’ils ont vécu, les priver de l’opportunité de se connaître mieux et de pouvoir faire, agir, différemment une autre fois. En gros, c’est les priver de la chance de s’approprier leur vie, leur destin, plutôt que continuer à vivre à l’aveuglette.


Cette pilule c’est une nouvelle prise de pouvoir de la science sur la vie affective des gens. On s’est battu contre les idéologies qui voulaient contrôler la vie sociale des gens (le fascisme, le communisme) et on est petit à petit en train de confier ce qu’on a de plus intime à des formules chimique et derrières elles à des multinationales qui enrichissent leurs actionnaires en contrôlant nos vies.


Alors, que faire quand on a un ado à la maison qui vit un chagrin d’amour ?

  • Le coconner

  • Lui montrer qu’on l’aime, en particulier en le justifiant avec ses qualités (et les actes qui les prouvent).

  • L’inviter à réfléchir à ce qu’il aimait chez celui/celle qui l‘a quitté

  • … et ce qui n’était pas idéal.

  • Éventuellement, lui dire (avec précaution) ce qu’on n’aimait pas, ce qui nous gênait (attention, délicatesse oblige, au cas où il y ait revirement de situation ! ça arrive !!!)

  • Le faire réfléchir à l’amour idéal qu’il aimerait vivre ? Est-ce qu’il est atteignable ? Est-ce qu’il est possible ? L’a-t-il vu chez d’autres ? Quelles seraient les conditions pour vivre une belle histoire d’amour ? Quelles qualités aurait-il encore à développer ?


Que faire pour accompagner un adulte qui vivrait un chagrin d’amour ?

® L’écouter, l'écouter, l'écouter !

® Idem que pour les ados : cocconning, réassurance, délicatesse, questionnements.

® Éventuellement orienter vers Psy ou CCF

18 vues

 Karine Triot Tel. 06.27.34.98.33

ktriot@free.fr

  • Facebook App Icon