top of page
  • Photo du rédacteurKarine Triot ktriot@free

Le #Harcèlement scolaire ne passera pas par mon enfant !

Dernière mise à jour : 20 sept. 2023


Quand un enfant est victime de harcèlement scolaire, les parents tombent souvent de haut !

  • Côté « harceleur », rares sont les éducations qui affirment clairement « Sois un dominant mon fils, écrase les autres !».

  • Côté « victime », on aime tellement son enfant qu’on voudrait qu’il grandisse dans un monde de bienveillance.

On peut être très triste et très en colère parce que le harcèlement scolaire touche à nos valeurs profondes de vie en société et de protection des plus fragiles, et en tant que parent, on connaît les fragilités de son enfant.

Souvent on attend une réponse d’une autorité et le rappel de ces règles du « vivre-ensemble » : à cet effet, plusieurs lois contre le harcèlement scolaire ont déjà été votées et l'éducation nationale comme l'enseignement privé s'engagent depuis plusieurs années dans la lutte contre le harcèlement scolaire. Mais ça ne fonctionne pas bien, et en tant que parent, on est prêt à soi-même devenir violent pour défendre son enfant, victime de harcèlement scolaire !

Quelle prévention pour éviter à son enfant de vivre cette mauvaise expérience du harcèlement scolaire ?


Comment aider son enfant à ne pas être harcelé ?


En prévention lointaine du harcèlement scolaire : on peut favoriser l’estime de soi chez son enfant. C'est à dire ne pas survaloriser ce qu’il est, mais complimenter ce qu’il fait, pour qu’il prenne conscience et qu’il développe des compétences et des qualités.

Ex. « Mon fils est merveilleux ! » est un compliment très subjectif de mère inconditionnelle… (et tant mieux !!!)

Mais « Éric, tu as réparé ton vélo tout seul et même mis de l’huile sur la chaine de celui de ta sœur ! C’est ce qui s’appelle être débrouillard… et gentil ! J’aime ces qualités chez toi ! »

Ce type de compliment appuyé sur une observation réelle va davantage développer son estime de lui, donc sa croyance en sa valeur. Ansi l'enfant, l'ado, dépendra-t-il moins du regard des autres, ce qui rend libre et lui permettra d'être moins affecté par des remarques vachardes, première étape du harcèlement scolaire !


Comment aider son enfant à ne pas devenir un harceleur ?


La plupart des enfants qui harcèlent d'autres enfants n'ont pas conscience de vraiment faire du mal, ou reproduisent ce qu'on leur a déjà fait... pour ne plus être des victimes. Les parents sont souvent démunis en découvrant le comportement de leur enfant... Les enfants apprennent les comportements socialement acceptables par notre éducation mais aussi par le biais de la culture ambiante... On peut donc faire une pause et s'interroger :

  • Quelles qualités sont valorisées dans la famille : être fort, ne pas se laisser marcher sur les pieds ? Ou être empathique avec les autres ?

  • Quels modèles inspirent l'enfant ? Quels modèles réels (les parents, grand frère, soeur, cousins...) et quels modèles virtuels (héros de séries, de jeux vidéo, youtubeurs, humoristes...).

  • Qu'est-ce qui est raconté en famille sur les relations extérieurs (voisins, collègues de travail...) ?

  • Quelles attitudes sont encouragées : Inviter les nouveaux en début d’année ? Téléphoner à un élève absent depuis plusieurs semaines pour prendre des nouvelles ?

Le harcèlement scolaire questionne les valeurs


Aujourd’hui, il est communément admis dans la société qu’il ne faut pas juger, qu’il n’y a pas une vérité mais plein de points de vue et que tout est possible. Ainsi s’interdit-on de juger pour ne pas être moralisant. Pourtant, la morale consiste à déterminer ce qui est bien ou mal et même si on a envoyé balader la morale chrétienne, il n’empêche que nous sommes bien conscients que certains comportements et valeurs sont plus positifs que d’autres. Il y a en particulier un consensus pour lutter contre le harcèlement scolaire.


Cette morale et ces valeurs sont essentiellement apprises dans la famille, mais aussi par le biais des films, livres, youtubeurs, humoristes... Les parents, ont la légitimité pour interpeller leurs enfants sur tel animateur télé qui humilie son invité, ou tel copain qui s’est moqué d’un autre.


« Toi tu en penses quoi de la farce qu’a fait Jules à Adrien ? Qu’est-ce que tu aurais ressenti, toi, si on t’avait fait ça ? Qu’a ressenti Adrien, à ton avis ? Et Jules, pourquoi a-t-il fait ça ? Si c’était une blague, est-ce que tout le monde a ri ? Ah bon, pas tout le monde… Qui alors n’a pas ri… »

S'il est essentiel de d'abord questionner et écouter, les parents ont ensuite le droit (et même le devoir) de dire ce qu'ils en pensent, c'est à dire de poser une parole éducative.

On a parfois des scrupules à transmettre ses valeurs à ses enfants, par peur de les manipuler... Mais les youtubeurs, les animateurs télé, les influenceurs, eux, n’en ont pas !


Prendre soin de la relation avec son enfant, une piste pour éviter le harcèlement scolaire


En 2ème prévention lointaine du harcèlement scolaire, prendre l’habitude de se parler… et donc surtout, surtout de s’écouter permettent d'avoir une bonne relation et une bonne communication avec son enfant pour bien l'accompagner dans les étapes de sa croissance. Les enfants sont en phase d'apprentissage et ils ont besoin de se confronter aux adultes pour vérifier la justesse de leurs comportements et de leurs pensées.

Parler et écouter exigent du temps. Or quand on jongle entre le boulot, les lessives, le bricolage, les engagements, le téléphone, il y a peu de disponibilité. La relation a besoin de temps et de silence. De pause. Sans téléphone, sans musique, sans ordinateur.

On peut s’intéresser aussi à ce que vivent nos enfants… même dans un cadre entre enfants


Les "histoires de cour de récré" qui peuvent sembler anodines sont les apprentissages de la vie en société. Laisser des enfants "se débrouiller tout seuls", c’est laisser régner la loi du plus fort et ainsi les mettre en condition pour le harcèlement scolaire.


Pour Jean-Marie Petitclerc qui a longtemps été éducateur de rue, il n’y a pas de confiance sans affectif et pas d’éducation sans confiance. Or la confiance se construit en passant du temps ensemble. A nous parents ou éducateurs qui avons un lien affectif avec les enfants, de transmettre nos valeurs. (Ce qui ne veut pas dire agir à leur place !)

Quelques solutions concrêtes pour prévenir le harcèlement scolaire :

  • Écouter s’apprend ! Le CLER Amour et Famille organise des stages, le week-end. www.cler.net

  • Avec l'association plusbellemavie.fr, j'anime des conférences pour les écoles, les maisons de quartier, les entreprises. En particulier : "Harcèlement : contre la loi du plus fort, développer l'estime de soi !"

  • Et des ateliers sur l'adolescence qui permettent de favoriser la confiance en soi (et donc de mieux se défendre contre le harcèlement scolaire).

  • Si votre enfant est victime de harcèlement scolaire ou se sent exclu dans son école, son collège, il est possible de l'aider à se sortir de cette situation, grâce à la méthode du 180 degré. appelée aussi thérapie brève. Prenons RV ! Tel 06.27.34.98.33

52 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page