• Karine Triot ktriot@free

Léa, Julien et les culottes My Little Pony


C’est une histoire de #Relation. Celle de Léa et Julien.


Voisins, ils ont joué ensemble une bonne partie de leur enfance, chez l’un ou chez l’autre. D’abord aux playmobiles et à se déguiser, puis en grandissant à faire du patin à roulettes ou à jouer à des jeux de société. Mais voilà que Julien a déménagé et s’est fait d’autres amis, et même s’il fréquente toujours la même classe de CM2 que Léa, ils n’ont plus tellement d’affinités.


Jules Renard disait qu’il n’y a pas d’amitié, juste des moments d’amitié. C’est un point de vue, mais il n’empêche que même à 11 ans, la fin d’une amitié peut faire de la peine.


Ce n’est pas pour cela que Léa consulte. Ça, elle gère. Ce qu’elle n’arrive pas à affronter, c’est que Julien s’est mis à se moquer d’elle avec ses copains, en utilisant des informations personnelles, acquises du temps de leur amitié.


Un jour qu’il jouait chez elle, la Maman de Léa a déposé dans sa chambre du linge propre, fraîchement lavé, fraichement repassé et il a découvert de jolies, mimi, culottes roses avec des petits poneys dessus. Ça ne va pas tellement avec le style grande costaude de Léa, mais elle les trouve confortables et en plus, c’est un cadeau de sa Mamie chérie. Elle assume parfaitement. Sauf que depuis qu’il n’est plus son ami, à chaque récréation, Julien passe avec sa bande à côté de Léa et ses amies, et se moque de ses culottes My Little Pony !

  • Evidemment, elle pourrait faire semblant d’être indifférente, c’est ce que ses parents lui ont recommandé de faire. Mais ça n’a rien changé. Julien et ses nouveaux copains continuent.

  • Elle pourrait lui dire que c’est désagréable et que « ça ne se fait pas » de trahir une amitié. D’ailleurs, elle l’a fait. Elle lui a dit « Arrête !», elle lui a dit «T’es pas sympa ! », elle lui a même dit « T’es vraiment devenu con ! ». Autant vous dire que Léa n’est pas une mauviette qui se laisse faire. Mais rien ne marche, et même, il semble bien que plus elle envoie de messages « Arrête ! » à Julien, plus ses copains et lui s’amusent à ses dépens.

  • Elle pourrait, elle aussi, utiliser contre Julien des informations personnelles contre lui, mais Léa a une éthique et l’amitié, même quand c’est passé, ça ne se trahit pas.

Léa est dans une impasse.


Ça prend tellement de place dans la vie de Léa (ce qui est normal, puisque c’est à l’école qu’elle passe le plus de temps ailleurs qu’à la maison et en plus, c’est là qu’elle vit ses relations amicales !), qu’elle commence à perdre le goût d’aller en classe et se découvre de drôles de maux de ventre le lundi matin, le mardi matin, le jeudi matin et le vendredi matin. Mais bizarrement ni le mercredi, ni le samedi et ni le dimanche !


Avec Léa, les thérapeutes du cabinet #ChagrinScolaire ont dénoué le fil de cette histoire d’amitié qui a viré au #Harcèlement, et réfléchi à un changement de stratégie pour y mettre fin.

Avec Léa, ils ont réfléchi à une riposte, une flèche, qui allait décourager Julien et ses copains de s’attaquer à elle.


Alors après bien des répétitions, voici ce que Léa a fait : un matin, à la récré de 10H15, alors que Julien s’approchait d’elle et lui demandait laquelle de ses culottes My Little Pony elle avait mis ce matin, la rose ou la violette, sans se démonter, en le regardant bien en face, Léa en a sorti une de sa poche et lui a dit : « Tu me parles tellement de mes culottes My Little Pony que j’ai bien compris que tu étais vert de ne pas en avoir, alors en souvenir de notre amitié, je t’en ai apporté une, elle est pour toi, je te l’offre ! ».


L’histoire s’arrête ici. Les spectateurs ont rigolé ; Julien a bafouillé ; et Léa a enfin profité de la récré !

Cette histoire ressemble un peu à celle que vit votre enfant ? Parlons-en !

Contactez-moi au 06.27.34.98.33

16 vues

 Karine Triot Tel. 06.27.34.98.33

ktriot@free.fr

  • Facebook App Icon